Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

Violences et véhicules incendiés à Urumqi, capitale du Turkestan Oriental ( Region coloniale Chinoise du Xingiang )

7 juillet 2009

A.F.P 5 Juillet 2009

PEKIN : Un nombre indéterminé de personnes ont attaqué dimanche des passants et mis le feu à des véhicules à Urumqi, capitale du Turquestan Oriental  appellée en Chinois Xinjiang, région  colonisée par la chine  dite " autonome ", peuplée en majorité par l' hetnie Ouigoure de confession musulmane du nord-ouest de la Chine, a annoncé l'agence Chine Nouvelle.
Les manifestants ont également bloqué la circulation à certains carrefours de la ville, a précisé l'agence officielle chinoise, et la police a été déployée rapidement afin de rétablir l'ordre.
Les troubles ont éclaté dimanche après-midi, a ajouté Chine Nouvelle qui ne fournit aucune autre précision.
Ce genre de violences est rare dans cette région où la sécurité est très stricte, Pékin étant en butte au Xinjiang à une rébellion larvée attribuée aux ouïghours musulman et turcophone.
Aux confins de l'Asie centrale, le Xinjiang compte environ 8,3 millions de Ouïghours, dont certains groupes dénoncent la répression politique et religieuse menée par la Chine sous couvert de lutte contre le terrorisme.
Il y a un mois, la Chine avait annoncé avoir démantelé sept cellules terroristes depuis le début de l'année dans cette région, une information sur laquelle la dissidente ouïghoure en exil Rebiya Kadeer avait invité la communauté internationale à se montrer "sceptique".
Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank