Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« La paix ne peut prendre racine tant que les droits de la personne sont bafoués. Comment la paix peut-elle régner alors que le simple fait de dire la vérité constitue un crime? »

Turkestan Oriental : entre 600 et 800 personnes tuées dans les émeutes selon une O.N.G.

13 juillet 2009

Le Nouvel Observateur 9 Juillet 2009 http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/asiepacifique/20090709.OBS3604/violences_en_chine__entre_600_et_800_personnes_tuees_da.html

Les autorités chinoises ont parlé de 156 morts lors des émeutes de dimanche dernier. Mais la principale organisation des Ouïghours en exil estime que le nombre de victimes s'établit à au moins quatre fois ce chiffre.

Le vice-président du Congrès mondial des Ouïghours, Asgar Can, a déclaré, mercredi 8 juillet au soir, qu'entre 600 et 800 personnes auraient trouvé la mort dans les émeutes interethniques qui ont éclaté dimanche à Urumqi, en Chine. Ce Congrès est la principale organisation des Ouïghours en exil.

Deux étudiantes décapitées

Asgar Can a déclaré : "Certains nous ont dit 600, d'autres nous ont dit 800. Nous estimons que c'est entre 600 et 800". Ces estimations ont été faites avec les Ouïghours qui étaient sur les lieux. "150 personnes ont notamment été tuées dans l'usine de tracteurs du Xinjiang, à Urumqi", a-t-il ajouté. Selon lui : "Deux étudiantes ouïghoures ont aussi été décapitées et leurs cadavres ont été exposés à la sortie de la faculté de médecine pour terroriser les Ouïghours". Il a précisé qu'il s'agissait "de deux étudiantes, pas de quatre" comme écrit par certains médias. Outre Urumqi, "plus de 20 Ouïghours ont été tués à Gulja", selon le vice-président, dont le siège est à Munich (sud de l'Allemagne).

Ouïghours contre Hans

Dimanche, des émeutes avaient éclaté dans la région du Xinjiang (nord-ouest de la Chine) entre des Ouïghours, musulmans turcophones qui forment la majorité de sa population, et des Hans, ethnie majoritaire en Chine. Il y aurait eu 156 morts et plus de mille blessés selon les autorités chinoises, qui ont annoncé mercredi soir que la situation était désormais sous contrôle. Les autorités ont d'ailleurs renforcé la sécurité dans la région autonome, située dans l'extrême Nord-Ouest chinois, aux confins de l'Asie centrale. Des centaines de personnes ont en outre été arrêtées.
La communauté Ouïghoure en exil a appelé à une manifestation devant l'ambassade de Chine à Berlin vendredi à 15h00 locales (13H00 GMT), a par ailleurs indiqué Asgar Can.
Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank