Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Compassion et tolérance ne sont pas des signes de faiblesse mais de force. »

Les Sénateurs français exhortent Pékin d'accorder au Tibet une réelle autonomie

6 septembre 2009

Les Sénateurs français(1) exhortent Pékin d'accorder au Tibet une réelle autonomie.

Tibet.Net (site officiel du Gouvernement tibétain en exil), 05/9/2009; in English: www.tibet.net/en/index.php#


PHOTO : www.phayul.com/images/news/articles/090905111540FG.jpg Légende:

A partir de la droite: le Sénateur Th. Repentin, le Sénateur JF. Humbert (Président du Groupe Tibet au Sénat), Mr Penpa Tsering (Président du Parlement tibétain en exil), la Ministre Kesang Y Takla(5), la Sénatrice J. Panis, et Mr W. Bashi (secrétaire au Bureau du Tibet, Paris) en Conférence de presse à Dharamsala (Inde) le 2/9/09. (photo: thetibetpost.com)


La délégation du Parlement français presse le Gouvernement chinois de mettre réellement en application au Tibet les dispositions en matière d'autonomie régionale des ''nationalités''(2) inscrites dans la Constitution chinoise.


À Pékin, lors d'une 8ème rencontre sino-tibétaine (début nov. 2008), les Représentants de Sa Sainteté le Dalaï Lama avaient présenté au Gouvernement chinois un ''Memorandum pour une Autonomie réelle du Peuple tibétain''(4). Le Memorandum insiste sur la nécessité de voir préservés l'unité de la nationalité tibétaine et son patrimoine riche et unique (sur les plans historique, culturel, linguistique, spirituel, etc.). Ce texte considère que la mise en application effective de ce que prévoit théoriquement la Constitution chinoise pour les ''minorités''(2) permettrait de répondre aux principales aspirations des Tibétains.


« En France, parfois les avis divergent au Sénat sur des questions qui nous sont soumises, mais quand il s'agit des Tibétains les Parlementaires restent unanimes dans leur attitude et dans le souci qu'ils ont du problème du Tibet » a déclaré le Sénateur Humbert(1) aux médias internationaux et locaux.


« Notre présence à Dharamsala symbolise la solidarité du Peuple français et son soutien envers le Peuple tibétain. Notre visite ne vise aucunement à porter atteinte aux sentiments du Peuple chinois », affirmait le Sénateur Humbert.


Il a ajouté qu'ils n'étaient pas du tout ennemis de la Chine et qu'ils ne cherchaient pas à lui infliger une défaite, mais « ce que nous voulons dire au Pouvoir chinois, c'est que ce qui se passe actuellement au Tibet est inacceptable ».


Le Sénateur Humbert a mis l'accent sur le fait que  le problème du Tibet n'est pas une question de politique intérieure chinoise, et qu'au contraire il figure parmi les préoccupations les plus fortes de toute la Communauté internationale.


Il a déclaré que le Peuple français considère l’avenir du Tibet, comme un problème très important, mettant en jeu la survie même d’une civilisation unique, et que les Français sont admiratifs du Peuple tibétain pour sa lutte non-violente d’émancipation.


"Cette visite à Dharamsala nous a permis de parfaire et d'enrichir notre approche de la question du Tibet. Nous allons maintenant faire en sorte de communiquer l'information à la population française", a-t'il ajouté.


Le Sénateur Thierry Repentin a fortement incité les Parlementaires du monde entier à se rendre au Tibet pour prendre vraiment conscience de tout ce que peut endurer le Peuple tibétain sous le régime répressif instauré par Pékin.


Il a précisé que le Parlement français avait déjà voté trois résolutions sur le Tibet et que les Parlementaires continuaient à se préoccuper fortement du problème du Tibet en se tenant informés de la situation.


Les Sénateurs français vont rencontrer Sa Sainteté le Dalaï Lama à New Delhi le 5 septembre 2009.

-----------


Notes du traducteur:

  1. Les Sénateurs de la délégation parlementaire française en visite à Dharamsala auprès de la Communauté tibétaine: le Sénateur Jean-François Humbert (UMP, Président du Groupe d'information internationale sur le TIBET; région Franche Comté (Est de la France)); le Sénateur Thierry Repentin (Parti Socialiste, Groupe Tibet); la Sénatrice Jacqueline Panis (UMP, Groupe Tibet). Sénat / Groupe d'information internationale sur le TIBET: www.senat.fr/ga/ga_tibet/index.html

     

  1. ''Nationalités, minorités'': en dehors de l' ''ethnie Han'', le Pouvoir chinois reconnaît 55 groupes ethniques - dits ''Minorités'' (dont les Tibétains) - tous sensés faire partie intégrante de la R.P. de Chine. Sa Constitution leur accorde certains droits... surtout sur le papier. L'ethnie Han, dite majoritaire en RPC, est en réalité un patchwork de ''minorités'' de langues et de cultures très diverses: cf. article « Cent façons ou presque d'être Chinois » : www.courrierinternational.com/article/2009/08/01/cent-facons-ou-presque-d-etre-chinois

     

  2. Démocratie: la Communauté tibétaine en exil est régie par un système démocratique instauré par le Dalaï Lama depuis les premières années de son exil forcé en Inde, avec une nette séparation des Pouvoirs:

  • Exécutif: assuré par le Gouvernement tibétain en exil composé de plusieurs Ministres (Ministre se dit Kalon en tib.) dirigé par un Premier Ministre (élu tous les 5 ans par tous les exilés dans le monde entier; poste occupé par le Professeur Samdhong Rinpoche; élections en 2011; Premier Ministre= Kalon Tripa en tib.).


Le Premier Ministre est assez méconnu au niveau international - alors que le Dalaï lama lui a délégué le pouvoir politique – car à ce jour aucun pays n'a eu le courage de reconnaître le Gouvernement tibétain en exil.


NB: le 6 juillet 2000, le Parlement européen votait une résolution invitant les "gouvernements des États membres à examiner sérieusement la possibilité de reconnaître le gouvernement tibétain en exil comme représentant légitime du peuple tibétain si, dans un délai de trois ans, les autorités de Pékin et le gouvernement tibétain en exil n'étaient pas parvenus à un accord sur un nouveau statut pour le Tibet par le biais de négociations organisées sous l'égide du Secrétaire général des Nations unies".

Au terme de l'échéance, en juillet 2003, il était attendu que le Parlement européen fasse le bilan des objectifs fixés et reformule en conséquence ses recommandations dans le cadre d'une nouvelle résolution. Cela n'a pas été le cas. Pourtant, la mise en oeuvre de cette résolution est aujourd'hui plus que jamais justifiée.: cf. extrait de la Campagne Tibet-Europe (www.tibet-europe.eu/). La France devrait donner le ton !

     

  • Législatif: 43 députés élus par les exilés tibétains tous les 5 ans (le Dalaï lama n'exerce pas l'option qui lui permet de désigner 3 députés supplémentaires: il veut que les Tibétains prennent en charge leur propre destin);

     

  • Judiciaire: en Inde, les Tibétains traitent d'affaires civiles spécifiques; le reste incombe à la Justice indienne.


Plus d'info sur le système politique tibétain: www.tibet-info.net/www/Le-systeme-democratique-tibetain.html


  1. Memorandum pour une Autonomie réelle du Peuple tibétain:

    - en français: http://www.tibet-info.net/www/Memorandum-sur-une-autonomie.html

    - in english: http://tibet.net/en/index.php?id=589&articletype=flash&rmenuid=morenews&tab=1#TabbedPanels1

     

     

  2. Mme Kesang Yangkyi Takla est le Ministre de l'Information et des Affaires Étrangères du Gouvt tibétain en exil.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank