Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Le Canada peut, dans une atmosphère cordiale et constructive, demander au gouvernement chinois de résoudre la situation du Tibet. »

Belgique : Festival Europalia , Les O.N.G critiques sur l' acceuil fait à la Chine

12 octobre 2009

R.T.B.F 8 Octobre 2009

http://www.rtbf.be/info/monde/chine/europalia-les-ong-critiques-sur-laccueil-fait-a-la-chine-149089

Le festival Europalia Chine s'ouvre officiellement ce 8 octobre et proposera plusieurs centaines de manifestations autour de la Chine d'hier ou contemporaine. Une vitrine exceptionnelle, mais qui ne doit pas occulter l'enjeu des droits de l'homme, disent des ONG.
Ainsi, Amnesty International dit espérer "vivement que le Premier ministre belge, Herman Van Rompuy, soulèvera la question préoccupante des violations des droits humains en Chine" lors de ses contact avec le vice-président chinois Xi Jinping.
L'Organisation de défense des droits de l'homme attire particulièrement l'attention sur la situation "des militants (...), des 'pétitionnaires', des défenseurs des droits humains, des pratiquants de certaines religions et des membres de minorités ethniques", qui ont été réprimés ou placés sous surveillance renforcée "afin de les empêcher de soulever publiquement des questions relatives aux droits humains à l'occasion des célébrations de la fête nationale" le 1er octobre dernier.
Le cas Dhondup Wangchen
Amnesty demande particulièrement au Premier ministre belge d'intervenir en faveur de Dhondup Wangchen, cinéaste tibétain, accusé d'incitation au séparatisme, et détenu depuis mars 2008 pour avoir tourné un film documentaire portant sur l'attitude des Tibétains face aux Jeux olympiques de Pékin.
Le cas de Dhondup Wangchen est également mis en exergue par les associations de défense des Tibétains, qui rappellent que le festival Europalia s'ouvre au lendemain du jour anniversaire de l'invasion du Tibet par la République populaire de Chine, le 7 octobre 1950. 
Ainsi, Marc Liégeois, président des Amis du Tibet, souligne que l'on "célèbre avec raison l'incomparable richesse culturelle chinoise mais on ferme les yeux sur la destruction systématique de la culture tibétaine et la marchandisation de ses derniers vestiges, comme le palais du Potala, par l'occupant chinois".
Le pendant flamand des "Amis du Tibet", "De Vrienden van Tibet", s'est vu, lui, interdire de manifester à Bruxelles le jour de l'ouverture d'Europalia.
Signaux positifs?
Lhamo Svaluto, représentante de International Campaign for Tibet, une ONG américaine qui dispose d'un bureau à Bruxelles, estime qu'il ne faut pas s'opposer à l'évènement car la culture chinoise mérite d'être mise en valeur mais se dit "curieuse de voir comment la culture tibétaine va être représentée, car on sait que par le passé, des expositions sur le Tibet ont servi de moyen de propagande pour la Chine". Elle voit toutefois un élément positif: la présence de l'architecte Ai Wei dans le programme.
Le concepteur du "Nid d'oiseau" à Pékin est en effet une personnalité active et critique sur la question des minorités en Chine et sur des questions sociales comme la gestion des suites du tremblement de terre dans le Sichuan. Lhamo Svaluto y voit un signe positif.
De manière plus générale, conclut Amnesty international, "Culture et droits humains sont intimement liés". 
Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank