Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Nous, les Tibétains, aspirons à une autonomie légitime et véritable, un arrangement qui permettrait aux Tibétains de vivre au sein de la République populaire de Chine. »

La Ouïgoure Rebiya Kadeer tance la Foire du livre de Francfort

22 octobre 2009

Euroinvestor 19 Octobre 2009

http://www.euroinvestor.fr/news/story.aspx?id=10678752


FRANCFORT - La militante ouïgoure en exil Rebiya Kadeer a vivement critiqué la Foire du livre de Francfort pour avoir fait de la Chine l'invité de cette année en raison de la situation des droits de l'homme dans le pays.
"Il n'est tout simplement pas juste d'accueillir un pays, où les exécutions sont une réalité quotidienne et où les droits de l'homme sont traités avec irrespect", a déclaré dimanche Rebiya Kadeer au dernier jour de la foire.
Cette ex-femme d'affaires dirige le Congrès ouïgour mondial en exil.
"Avant les Jeux olympiques, le monde était d'avis que la Chine serait forcée de davantage respecter les droits humains parce que le monde tournerait ses regards vers les Jeux en Chine, a déclaré la militante qui portait une coiffe ouïgoure traditionnelle.
"Au lieu de tirer les leçons de cet événement, la Foire du livre a invité la Chine, mais ce qui est arrivé le 5 juillet démontre comment la Chine traite les droits de l'homme et ses citoyens", a-t-elle ajouté, en référence aux émeutes qui ont frappé la région chinoise du Xingjiang, où vivent les Ouïgours musulmans.
La Chine a accusé Rebiya Kadeer d'avoir organisé ces violences ethniques qui ont fait 200 morts. Elle a démenti.
Dans un rapport publié l'an dernier, Amnesty International a critiqué la Chine pour ne pas avoir respecté ses promesses d'améliorer les droits de l'homme que les responsables du régime avaient faites lors de leur campagne de lobbying pour les Jeux.
Avec le Tibet, le Xinjiang est l'une des régions les plus politiquement sensibles de la Chine. Le gouvernement tente de maintenir son emprise sur ces deux régions en contrôlant la vie culturelle et religieuse tout en promettant la prospérité économique.
Les organisateurs de la Foire se sont défendus.
"Nous condamnons les limitations des droits de l'homme et les limitations de la liberté de parole", a déclaré le directeur de la foire Jürgen Boos. "Ne pas parler des sujets qui fâchent n'a pas aidé par le passé. Nous devons être ouverts et traiter avec eux", a-t-il ajouté.
La Foire de Francfort, la plus importante dans son domaine, suscite souvent la controverse. Le pays invité l'an dernier, la Turquie, avait aussi fait l'objet de critiques pour son bilan en matière de droits de l'homme.
"La Foire du livre (...) n'est pas les Nations unies", a déclaré Jürgen Boos. "Notre thème est la littérature. Nous pouvons attirer l'attention sur les conflits, mais nous ne pouvons pas les résoudre."
L'invité de l'an prochain sera l'Argentine.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank