Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« La paix ne peut prendre racine tant que les droits de la personne sont bafoués. Comment la paix peut-elle régner alors que le simple fait de dire la vérité constitue un crime? »

Chine: chasse à l'émeutier Ouighour

8 novembre 2009

Le Figaro 3 Novembre 2009

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/11/03/01011-20091103FILWWW00330-chine-chasse-a-l-emeutier-au-xinjiang.php

La police Chinoise a lancé pour deux mois une chasse aux émeutiers de juillet au Turkest Oriental afin d'arrêter ceux qui fuient la justice depuis les émeutes sanglantes dans cette région au nord-ouest de la Chine, a rapporté aujourd'hui le quotidien régional. Le Bureau de la sécurité publique de la région autonome a annoncé le lancement, dimanche dernier, de cette campagne baptisée "frapper fort et corriger" qui doit se poursuivre jusqu'à la fin de l'année, a rapporté le Xinjiang Daily.

Une flambée de violences, les pires en des décennies en Chine, avait embrasé Urumqi, la capitale de cette région située aux confins de l'Asie centrale et à population musulmane. De source officielle, au moins 197 personnes avaient été tuées lors des émeutes du 5 juillet, principalement des Hans, ethnie ultra-majoritaire en Chine. Les jours suivants, ces derniers s'étaient vengés, lançant des expéditions punitives contre des Ouïghours, de langue turque et musulmans.

Ces troubles avaient été immédiatement suivis de rafles massives parmi la population ouïghoure, dont des centaines de membres avaient été amenés par la police, tandis que la machine judiciaire se mettait en route. L'Organisation de défense des droits de l'Homme basée à New York Human Rights Watch a établi la semaine dernière qu'au moins 43 Ouïghours interpellés, dont des enfants, n'avaient pas réapparu. Le chiffre réel pourrait être largement supérieur, selon HRW. Le mois dernier, 12 personnes ont été condamnées à la peine de mort, sur un total de 21 accusés ayant été jugés et condamnés, les autres écopant de peines de prison.

De nombreux Ouïghours se disent victimes de discrimination culturelle, religieuse et politique et estiment que l'intensification de la lutte antiterroriste ces dernières années a été l'occasion pour Pékin de renforcer encore les contrôles sur leur communauté.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank