Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« La paix ne peut prendre racine tant que les droits de la personne sont bafoués. Comment la paix peut-elle régner alors que le simple fait de dire la vérité constitue un crime? »

Une réconciliation sur le dos du Tibet

14 décembre 2009

Le Courrier International 10 Décembre 2009

http://www.courrierinternational.com/breve/2009/12/10/une-reconciliation-sur-le-dos-du-tibet

Le Danemark s'oppose à l'indépendance du Tibet." Cette phrase figure dans l'accord diplomatique conclu le 9 décembre à Copenhague entre le Danemark et la Chine. Pour mémoire, les relations entre les deux pays s'était fortement rafraîchies suite à une visite du dalaï -lama au Danemark au printemps dernier. Le gouvernement danois avait certes souligné que cette visite avait un caractère privé. Mais elle avait eu lieu à Marienborg, résidence d'été des premiers ministres danois, qui sert à des discussions officieuses. Le chef spirituel tibétain y avait rencontré les deux Premiers ministres précédents, Anders Fogh Rasmussen (libéral et actuel secrétaire général de l'OTAN) et Poul Nyrup Rasmussen (social-démocrate).

Avec cet accord diplomatique, le gouvernement libéral-conservateur danois cherche à "préciser la politique danoise vis-à-vis de la Chine", explique Jyllands-Posten ; il s'agit aussi et surtout de permettre aux entreprises danoises de conclure à nouveau des contrats avec les Chinois. L'opposition politique soutient cet accord. En revanche, le parti du peuple (extrême droite), allié parlementaire du gouvernement, le critique avec virulence. Søren Espersen, porte-parole des Affaires étrangères, compare l'affaire à la crise des caricatures. Seule différence : "La Chine est un partenaire commercial énorme ; dans le cas de l'Arabie Saoudite, il ne s'agissait que de laitages."

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank