Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

DES TIBETAINS AU TIBET APPELLENT A UN NOUVEAU PROCES DE TENZIN DELEK RIMPOCHE LEADER RELIGIEUX QUI PURGE UNE PEINE DE PRISON A VIE

19 décembre 2009

 

Des centaines de Tibétains au Tibet oriental appellent à un nouveau procès pour le moine vénéré et maître bouddhiste Tenzin Delek Rinpoché, qui purge une peine à perpétuité dans une prison chinoise. Des rapports indiquent que parmi ceux qui lancent cet appel sont inclus cinq membres de la famille de Tenzin Delek qui se sont  récemment rendus à Pékin pour remettre une pétition en sa faveur, signée par 30.000 personnes (1). Depuis le samedi 5 Décembre, plusieurs centaines de Tibétains dans et autour de son village de Orthok, comté de Nyagchukha, dans la préfecture de Kardze au Kham (Ch: Yajiang County, Préfecture de Ganzi, province du Sichuan) se sont rassemblés pacifiquement, faisant des grèves de la faim en soutien à leur leader spirituel emprisonné ; des rapports suggèrent que près de 90 d'entre eux ont été arrêtés.

Tenzin Delek Rinpoche a été condamné à mort en Décembre 2002 sur des accusations de complot relatif à un attentat à la bombe à Chengdu, mais a maintenu qu’il était innocent tout au long de sa détention (2). Après une campagne de sensibilisation au niveau mondial, sa peine a été commuée en prison à vie en Janvier 2005. Les Tibétains de la région sont demeurés très loyaux envers Tenzin Delek, et leurs actions de ces derniers jours constituent une escalade majeure dans leur campagne pour la révision du procès (3), alors que les autorités chinoises renforcent les mesures de sécurité dans la région.

«Il s'agit d'un remarquable soutien public de masse à Tenzin Delek Rinpoché, compte tenu particulièrement du climat d’intense sécurité qui se poursuit aujourd'hui au Tibet », a déclaré Tenzin Dorjee, directeur exécutif du programme Étudiants pour un Tibet Libre. « Les Tibétains de la région n'ont jamais accepté que ce moine bouddhiste, qui a consacré sa vie à l'amélioration de sa communauté et à la protection de l'environnement, puisse être déclaré coupable d'un crime violent, et ils prennent des risques extraordinaires dans leurs efforts pour obtenir sa libération. »

Selon des rapports en provenance du Tibet, cinq membres de la famille de Tenzin Delek ont voyagés jusqu’à Pékin pendant un certain nombre de semaines afin de remettre une longue pétition qui  appelle à une nouvelle audience sur la base de trois points : qu'il n'y a aucune preuve contre Tenzin Delek, qu'il refuse d'admettre toute culpabilité, et qu’il fut victime d’un complot. La pétition décrit en détail comment Tenzin Delek a maintenu son innocence et a demandé de l'aide pour obtenir un nouveau procès. Selon le texte de la pétition, quand un membre de la famille a été autorisé à lui rendre visite en prison, il a dit :
«Je ne suis pas responsable de ces explosions ou toute autre action illégale, ils m’ont mis cela sur le dos,  j'ai toujours enseigné aux personnes que l'on ne devait pas nuire à toute vie, pas même à celle d'une fourmi, comment pourrais-je donc éventuellement être responsable d'une telle
une action? S'il est possible de faire appel, il y a un espoir que je puisse être innocenté. »

Des rapports indiquent que les parents de Tenzin Delek ont été contraints de rentrer chez eux de Pékin et de se rendre à Chengdu, Sichuan, pour demander la permission aux tribunaux de lui rendre visite. Certains rapports suggèrent que ce groupe a pu être détenu, mais cela n'a pas été confirmé. Tenzin Delek est actuellement détenu à la prison de Mianyang, province du Sichuan. Son état de santé se détériore et il aurait des difficultés à marcher et souffre de douleurs cardiaques suite aux tortures et à l’emprisonnement.

 
Des sources du village de Orthok et du comté de Nyagchukha rapportent que ces derniers jours les forces de sécurité ont encerclé des centaines de Tibétains qui se rassemblaient dans le centre du comté, mais beaucoup ont été arrêtés ou détenus. On ne sait pas si les personnes détenues ont été libérées. Selon Human Rights Watch, Tenzin Delek Rinpoché s’est vu refusé l'accès à un avocat de son choix , un droit juridique fondamental, et que les charges contre lui semblent sans fondement, ce qui incite la demande généralisée pour un nouveau procès.

«Tenzin Delek Rinpoché ne s’est jamais vu accorder un procès équitable, et après sept ans il est temps que son affaire soit ré ouverte et qu'un nouveau procès soit accordé conformément aux normes juridiques internationales», a déclaré le Vén. Ngawang Woeber, président de l'organisation d’anciens prisonniers politiques Gu Chu Sum».

Les Tibétains et les sympathisants dans le monde entier célèbrent la Journée internationale des droits de l’Homme demain, 10 Décembre,  avec des protestations mondiales et des veillées. Cette année marque également le 20e anniversaire du prix Nobel de la Paix reçu par le dalaï-lama pour ses efforts reconnus internationalement afin de négocier une solution pour le Tibet avec le gouvernement chinois.
 
Notes des rédacteurs:

1. Pour une traduction intégrale du texte de la pétition, voir : http://www.highpeakspureearth.com/2009/12/from-woesers-blog-people-of-yajiang-in.html.
Une copie de l'original, en tibétain et en chinois, peut être consulté sur le blog : http://woeser.middleway.net/2009/12/blog-post_9787.html.

2. Des témoins ont certifiés que Tenzin Delek Rinpoché a crié son innocence pendant son procès et, dans une cassette sortie clandestinement de prison en Janvier 2003, tandis qu'il attendait le résultat d'un appel, Tenzin Delek Rinpoché a dit: «Quoi que [les autorités] fassent ou disent, je suis complètement innocent ... J'ai été accusé à tort parce que j'ai toujours été sincère et dévoué aux intérêts et au bien-être des Tibétains. Les Chinois n'aimaient pas ce que je faisais et ce que j'ai dit. C'est la seule raison pour laquelle j'ai été arrêté ... J'ai toujours dit qu'on ne devrait pas lever la main sur d'autres. C'est un péché ... Je n'ai jamais distribué de lettres ou de brochures, ni planifier de bombes secrètement. Je n'ai même jamais pensé à ces choses-là et je n'ai pas l'intention de blesser quiconque. "

3. Des Tibétains de la région de Nyagchukha ont tenté de soulever le cas de Tenzin Delek avec les fonctionnaires chinois depuis son arrestation en 2002. En Mai 2007, cinq wagons complets de Tibétains se sont rendus à Chengdu, Sichuan, de faire appel en son nom, mais leurs véhicules ont été arrêtés et les occupants battus. Pendant deux jours, suite à cette initiative, les gens de la région se sont réunies en nombre devant un bâtiment local du gouvernement afin d’appeler à la libération de Tenzin Delek Rinpoché.

4. Le groupe de travail sur la campagne des prisonniers politique des Groupes de Soutien au Tibet internationaux  regroupe les organismes suivants: Students for a Free Tibet, Australie Tibet Council et l'organisation  d’anciens prisonniers politiques Gu Chu Sum».
Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank