Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« La paix ne peut prendre racine tant que les droits de la personne sont bafoués. Comment la paix peut-elle régner alors que le simple fait de dire la vérité constitue un crime? »

L’Inde et le Dalai Lama victimes de cyber-espions chinois

11 avril 2010

ZDNet 7 Avril 2010

http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39750671,00.htm


Selon un rapport de chercheurs canadiens, un groupe de hackers opérant depuis le sud-ouest de la Chine a ciblé le gouvernement indien et le Dalaï Lama.
Un groupe de chercheurs en sécurité de l'université canadienne Munk School of Global Affairs a publié un rapport mettant en évidence les activités d'un réseau de cyber-espionnage localisé en Chine.
Parmi les documents volés par ce réseau baptisé "Shadow Network", figurent des données sur un système de missiles en Inde, la situation dans les états frontaliers du Tibet, du Bangladesh et de la Birmanie, 1500 courriels envoyés par les bureaux du Dalaï Lama ou encore des informations sur les mouvements des troupes de l'OTAN en Afghanistan. Les pirates ont infiltré des comptes Twitter, Yahoo Mail, Google Groups ainsi que des blogs Baidu et Blogspot.
Une enquête longue de 8 mois
Les chercheurs canadiens ont travaillé pendant 8 mois pour mettre à jour ce réseau. Ils avaient déjà démasqué l'année dernière le réseau GhostNet qui espionnait le Dalaï Lama. Le rapport concernant le Shadow Network localise des adresses IP dans les villes de Chongqing et Chengdu dans le sud-ouest de la Chine.
Bien que les autorités chinoises ne soient pas directement mises en cause, les pirates pourraient avoir des liens avec le milieu criminel qui aurait transmis les informations à certaines branches du gouvernement, estime le rapport. La Chine a nié toute implication dans ces attaques.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank