Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Compassion et tolérance ne sont pas des signes de faiblesse mais de force. »

La justice Chinoise libère un écrivain Tibétain en très mauvaise santé suite à ses conditions de détention

10 juin 2010

Phayul 2 Juin 2010 Par Kalsang Rinchen 

http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=27429&article=China+sets+Tibetan+writer+free%2C+exiles+fear+poor+health&t=1&c=1 

Traduction Patrick BONNASSIEUX Tibet Chine Actualité 

http://tibetchineactualite.spaces.live.com/ 

Gangtok (Tibet) : La justice Chinoise a libéré Druklo, un écrivain Tibétain (nom de plume - Shokjang) qui est aussi étudiant à l'Université des minorités nationales de Lanzhou (Chine), le 8 mai 2010 selon Shingsa Rinpoché, un lama tibétain du monastère de Sera en Inde du Sud. Le Lama à aussi déclaré queDruklo est dans un mauvais état physique après près d'un mois en détention. 

Des sources ont indiquées que Druklo avait été soumis à des privations de sommeil et à subit de longues séances d'interrogatoires. 

«J'ai entendu dire que Druklo est actuellement très faible physiquement et n'a plus la capacité intellectuelle d' écrire", a déclaré le Lama Shingsa Rinpoché. 

Pendant les séances d'interrogatoire, les autorités chinoises le força d'accepter qu'il avait des liens avec le Congrès de la jeunesse tibétaine basé en Inde qui est le plus grand groupe pro tibétains indépendantiste composé d' exilés tibétains. La Chine accuse Driklo d'être un «terroriste» .. Il est aussi accusé d'avoir des liens avec le Lama Shingsa Rinpoché qui avait participé à plusieurs campagnes politiques en exil et qui dirige un site en langue tibétaine appelé wokar.net qui publie des articles rédigés par des écrivains tibétains de l'intérieur du Tibet. Driklo avait nié les allégations. Le Lama Shingsa Rinpoché à ajouté: "mon site publie des articles que nous recevons de Tibétains de l'intérieur et c'est une fausse allégation que Druklo avait aucun lien avec moi." 

Druklo a été arrêté avec Tashi Rabten (nom de plume - Te'urang) le 6 avril 2010. 

Le 6 avril 2010, environ 16 fonctionnaires Chinois de police du Bureau de la sécurité publique locale est arrivé à l' internat de l'université et saccagé les chambres des'étudiants. Les agents ont confisqué les téléphones et ordinateurs portables et de livres des élèves. Driklo a coédité avec Tashi Rabten le magazine littéraire interdit l'Dungri Shar (Eastern Snow Mountain) surles manifestations au Tibet en 2008. 

Dans le passé, la Chine a libérée des Tibétains emprisonnés, apparemment après avoir été torturés de façon excessive et souvent dans un état physique médiocre en raison de la crainte de décès en détention. Tibétains en exil ont la crainte que Driklo a été soumis à des tortures pendant de longs interrogatoires .

"Bien que nous nous félicitons de sa libération, nous sommes inquiets pour sa santé. D'après ce que nous avons entendu, il semble qu'il a été tellement torturé que de graves dommages lui ont été causés physiquement ou mentalement", a déclaré Tenzin Choeying un membre de l' association Étudiants pour un Tibet libre Inde

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank