Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Nous, les Tibétains, aspirons à une autonomie légitime et véritable, un arrangement qui permettrait aux Tibétains de vivre au sein de la République populaire de Chine. »

Tibet : un Chanteur recherché par la police chinoise a cause de ses textes

3 octobre 2010

Phayul 27 Septembre 2010

http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=28209&article=Chinese+police+hunt+for+banned+Tibetan+singer%3A+report

Traduction Patrick BONNASSIEUX - TIBET CHINE ACTUALITE

Selon Radio Free Asia (R.F.A), la police chinoise est à la recherche d’un chanteur populaire tibétain nommé Pasang (photo) dont un album CD contient des chansons à la louange du chef tibétain, le XIVème dalaï-lama interdites par la législation chinoise.
"Les autorités chinoises sont à la recherche de Pasang , mais jusqu’à présent il n’a pas été arrêté. Ses parents sont inquiets sur son sort", a déclaré un Tibetain de la capitale Lhassa .
Il ajoute que : "Les autorités lui reprochaient de chanter et d’enregistrer des textes politiquement sensibles dans ses chansons. Ils ont ordonné la confiscation de tous les exemplaires de son CD deux jours après sa sortie"
Pasang est âgé de 21 ans.
Pasang, selon la même source, a été inspiré par les Tibétains des régions orientales Tibétaines du Kham et de l’Amdo qui ont chanté des chansons contenant des " thèmes sur le Tibet " et louant le chef spirituel en exil le dalaï-lama .
La Chine vilipende régulièrement le leader tibétain en exil en le traitant de "séparatiste", essayant de rechercher l’indépendance pour le Tibet et la "division" de la Chine .
Toutefois, le leader tibétain a dit clairement à de nombreuses occasions qu’il ne cherchait pas l’indépendance du Tibet mais une véritable autonomie dans le cadre de la République populaire de Chine .
La chanson de Pasang, "Ultime espoir pour la paix", inclue dans le CD interdit, parle du dalaï-lama en le comparant à une fleur et de prières pour sa longue vie.
Le témoin Tibétain dit encore que Pasang " Chantait très même quand il était au collège". Bien que les Chinois ont interdit le CD, les Tibétains essayent encore de se le procurer".
Plus tôt, en Mars 2010, un tribunal chinois a condamné Tashi Dhondup, un chanteur tibétain, à un an et sept mois d’emprisonnement pour la réalisation d’un album de musique avec "chansons subversives".
Tashi a été arrêté le 3 décembre 2009 dans un restaurant à Xining. Les autorités Chinoises ont interdit son album intitulé "la torture sans laisser de traces".
L’album de musique contient 13 chansons exprimant la nostalgie pour le leader tibétain en exil, le Dalaï Lama et le souvenir de répression du gouvernement chinois sur les Tibétains au Tibet en Mars 2008.
Tashi a été précédemment détenu en Septembre 2008, selon des sources de l’ association américaine "Campagne internationale pour le Tibet" ; Tashi a été accusé par les autorités d’inclure des "contenus contre-révolutionnaires" dans une chanson intitulée "L’Année de 1959", celle du soulèvement de Lhassa et la fuite du dalaï-lama pour l’exil. Il a été détenu et battu pendant plus de sept jours par la police à Xining.
5.000 CD ont été vendus en un mois dans la région de l’Amdo du Tibet oriental, où Tashi est une vedette populaire locale.
La Chine a lancé une répression massive sur les artistes tibétains, écrivains et intellectuels, à la suite des protestations qui ont commencées le 10 Mars 2008 à Lhassa et se sont propagées à travers le plateau tibétain.
Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank