Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Nous, les Tibétains, aspirons à une autonomie légitime et véritable, un arrangement qui permettrait aux Tibétains de vivre au sein de la République populaire de Chine. »

La grogne des étudiants tibétains s'amplifie

25 octobre 2010

Metro Montréal 22 Octobre 2010

http://www.journalmetro.com/monde/article/670350--la-grogne-des-etudiants-tibetains-s-amplifie
 
La grogne semble s'intensifier chez des étudiants tibétains inquiets de voir Pékin imposer le chinois comme seule langue d'enseignement, ont indiqué vendredi des groupes militants.

Le mouvement de protestation, qui a débuté plus tôt cette semaine dans la ville de Tongren, se serait maintenant répandu à d'autres secteurs de la province chinoise occidentale de Qinghai, qui abrite plusieurs groupes ethniques comme les Tibétains et les Mongols qui utilisent toujours leur propre langue.

Le groupe londonien Tibet Libre a affirmé que des centaines, voire des milliers d'étudiants se sont joints aux manifestations. Ni arrestations, ni violence ne sont toutefois rapportées. Un démonstration semblable pourrait aussi s'être déroulée sur le campus d'une université de Pékin, mais cette information reste à confirmer.

Un étudiant du campus de Pékin de l'université Minzu — une institution importante pour les minorités ethniques — affirme que quelque 500 étudiants tibétains ont manifesté vendredi en faveur des droits linguistiques. Un étudiant tibétains ajoute que les manifestants ont pu rencontrer des dirigeants et que la manifestation s'est terminée pacfiquement après environ deux heures.

Un dirigeant communiste de la province de Qinghai a été cité, le mois dernier, comme faisant l'éloge d'une langue commune dans les écoles. Les étudiants craignent maintenant l'abolition du système bilingue actuel et l'utilisation presque exclusive du chinois.

Un document détaillant le projet de réforme de l'éducation dans Qinghai au cours des dix prochaines années allait encore plus loin, affirmant que la langue commune du pays doit devenir la langue d'enseignement.

La question de la langue demeure épineuse. Si plusieurs Tibétains se méfient de la menace que fait planer sur leur culture le développement de leur région et l'immigration de plusieurs Chinois appartenant à l'ethnie Han, d'autres choisissent d'envoyer leurs enfants dans des écoles chinoises pour améliorer leurs chances de réussite professionnelle. 
     

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank