Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Compassion et tolérance ne sont pas des signes de faiblesse mais de force. »

« Les États démocrates font des courbettes à la Chine »

8 novembre 2010

Guilaume Daudin - Le Courant 5 Novembre 2010  

http://www.blogger.com/post-edit.g?blogID=7417995586574736555&postID=7637966325271332879

Le président de l’association de « La communauté tibétaine de France et ses amis », Thupten Gyatso, répond aux questions du Courant.info à l’occasion de la visite d’Hu Jintao, le président chinois.
LeCourant : Selon vous, quels sujets Nicolas Sarkozy devrait-il aborder aujourd’hui avec le président chinois Hu Jintao ?
Thupten Gyatso : La France est le pays des droits de l’homme. Beaucoup de pays du Sud regardent en ce moment ce que va faire la France. Si Nicolas Sarkozy ne pose pas les bonnes questions à Hu Jintao, s’il ne demande pas la libération de Liu Xiaobo, cela ferait très mauvais effet vis-à-vis de l’opinion mondiale, et ce serait un bien mauvais exemple pour les autres pays. Il faut vraiment que les Occidentaux aient le courage d’affirmer leurs valeurs et leurs positions, car retenir un prix Nobel de la paix en prison, c’est une honte pour la Chine.
LeCourant : Que pensez-vous du président chinois et de la politique qu’il mène actuellement en Chine ?
T. G : Hu Jintao se fait passer pour quelqu’un qu’il n’est pas en réalité. Au fond de lui, il est très arrogant, agressif, et il a une véritable haine à l’encontre de l’Occident. Sa politiqu, c’est celle d’un nationalisme chauviniste, et il prépare le pays à attaquer un jour les Occidentaux : il y a un grand plan qui se prépare dans la Chine communiste.
Le pays vit dans une idéologie de la grandeur de la Chine, de l’ethnie dominante han, c’est une forme agressive de pouvoir qui est pleine de mépris pour l’autre.
Il faut donc le juger sur ses actes, et non sur ses paroles : « la France compte pour la Chine, la Chine compte pour la France »… On connaît le baratin chinois. Les actes, c’est un génocide culturel au Tibet, qui est dénoncé depuis des années par le Dalaï-lama.
LeCourant : Observe t-on une évolution de la politique chinoise au Tibet ? Quelles sont les revendications des Tibétains ?
T. G : Il y a actuellement un rapport de force favorable à la Chine : tous les Etats démocrates lui font plus ou moins des courbettes. Il y a donc un contexte politique mondial qui lui permet de mener sa politique de génocide culturel au Tibet en toute tranquillité.
On n’observe aucune évolution positive au Tibet. Le gouvernement chinois met en place des réformes linguistiques dans les régions et provinces tibétaines. Des disciplines telles que l’histoire du Tibet, la géographie, les mathématiques, les sciences, jusqu’ici enseignées dans la langue maternelle des Tibétains, ce qui au passage était conforme au droit international et à la constitution chinoise elle-même, sont désormais enseignées en mandarin. Le gouvernement chinois veut par ses actes concrets anéantir la culture tibétaine, nous en avons les preuves concrètes et irréfutables.
Les Tibétains souhaitent simplement le respect des droits de l’homme, la liberté de culte, la liberté d’expression, et bien sûr le retour du Dalaï-lama… mais rien n’est respecté par les Chinois.
LeCourant : La communauté tibétaine en France vit-elle en bonne entente avec la communauté chinoise ?
T.G : Ce n’est pas une question de journaliste, c’est une question de personne des renseignements généraux ! On est en bonne entente avec les Chinois de France, il n’y a aucun problème car il n’y a pas de différenciation éthnique en France.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank