Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Le Canada peut, dans une atmosphère cordiale et constructive, demander au gouvernement chinois de résoudre la situation du Tibet. »

TIBET: Des Tibétains protestent dans la région de Zachukha, 800 arrestations

15 novembre 2010

France Tibet 10 Novembre 2010
800 moines et nonnes Tibétains, dont la plupart étaient du monastère de Sershul, ont été arrêtés par les forces de sécurité dans la région de Zachukha au Tibet, au petit matin, lundi 8 novembre 2010, alors qu'ils tentaient de marcher vers le comté de Sershul exigeant l'égalité et la liberté de la langue. Autour de 50 moines et nonnes ont commencé la manifestations le dimanche 7 novembre exigeant que le gouvernement Chinois respecte la liberté de la langue Tibétaine.

Dans un autre incident, environ 300 moines et nonnes des deux monastères de Bum Nyingde et quelques laïcs ont également organisé des manifestations similaires, dénonçant l'attitude du gouvernement Chinois envers la langue Tibétaine.

Les protestations ont été déclenchées par un incident le 26 octobre de cette année lorsque les fonctionnaires du gouvernement Chinois, y compris les dirigeants du comté et un fonctionnaire du ministère du travail local sont arrivés au monastère de Sershul et ont confisqué des boîtes contenant des amendes, que les personnes payaient s'ils utilisaient le Drak Kay, un mélange de langue Tibétaine et Chinoise. Les représentants du gouvernement ont dit aux moines que le système de perception de ces amendes devait être arrêté. Les moines ont dit qu'ils n'avaient contraint personne à se conformer à ce système des amendes et que les gens de la région ont volontairement accepté d'être condamné à une amende s'ils parlaient Drak Kay.
Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank