Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

L'un des frères du Nobel Liu Xiaobo appelle à sa libération

18 novembre 2010

Le Point 15 Novembre 2010

http://www.lepoint.fr/monde/l-un-des-freres-du-nobel-liu-xiaobo-appelle-a-sa-liberation-15-11-2010-1262223_24.php

L'un des frères du prix Nobel de la paix, le Chinois Liu Xiaobo ( photo ) , a appelé Pékin à libérer le dissident emprisonné et à mettre en oeuvre les réformes qu'il préconise pour une démocratisation, dans une interview à l'AFP.
Dans cet entretien réalisé la semaine dernière, Liu Xiaoxuan a livré ses premiers commentaires à un média occidental depuis l'octroi, le 8 octobre, à son frère de la prestigieuse récompense qui a ulcéré les dirigeants communistes chinois.
Pékin avait réagi à ce prix accordé à un "criminel" en assignant à résidence son épouse, Liu Xia, et en la privant de téléphone.
Liu Xiaobo purge une peine de 11 ans de prison pour subversion après avoir été l'un des auteurs de la "Charte 08", un texte réclamant une Chine démocratique qui a été largement diffusé sur l'internet et a rassemblé des milliers de signatures.
"J'espère que le gouvernement va le libérér et l'autoriser à aller chercher son prix, mais je ne crois pas qu'il le fera", a déclaré Liu Xiaoxuan, interviewé à Canton, dans les locaux du Département d'ingénierie qu'il dirige à l'Université de Technologie du Guangdong.
"Si le gouvernement nous autorise à aller chercher le prix, nous irons évidemment bien volontiers (...) mais j'ai peur que nous ne puissions pas y aller".
Pékin a déjà exercé des pressions pour dissuader les diplomates de se rendre le 10 décembre à la cérémonie de remise du Nobel et empêché plusieurs militants chinois des droits de l'Homme de quitter la territoire, de crainte qu'ils ne se rendent à Oslo.
Liu Xiaobo en prison, son épouse en résidence surveillée et ses frères probablement bloqués en Chine, le comité Nobel risque de ne pas pouvoir remettre le prix, ce qui serait une première, a expliqué un responsable du comité, Geir Lundestad, à l'AFP à Oslo.
"Je veux exprimer toute ma gratitude au Comité Nobel pour avoir accordé ce prix à mon frère aîné", a poursuivi Liu Xiaoxuan.
"Cela prouve qu'il y a une reconnaissance et un soutien à l'étranger pour les efforts qu'il a menés pendant des années pour promouvoir des réformes démocratiques non-violentes", a dit Liu au sujet de son frère incarcéré dans une prison du nord-est de la Chine.
"Nous savons que les autorités ne voient pas les choses de cette manière, mais en tant que proches, c'est ce que nous pensons aussi, et en tant que membres de sa famille nous ne pouvons que lui apporter notre soutien".
A 53 ans, Liu Xiaoxuan n'a jamais participé à aucune action militante de son frère, d'un an son aîné, qui a connu la prison pour la première fois il y a deux décennies, en raison de son rôle dans les manifestations pro-démocratiques de mai-juin 1989.
Mais, poursuit-il, "il y a actuellement en Chine de nombreuses questions liées à la démocracie toujours non résolues, comme la liberté de parole, la liberté d'association et de nombreux problèmes liés au droits de l'Homme".
Pendant toutes ces années, Liu Xiaobo "a persisté à dire ce que les intellectuels de conscience devraient dire. Ce que les autres n'ont pas osé dire", ajoute-t-il.
Mais l'activisme de Liu Xiaobo a eu un impact sur les activités de sa famille, notamment Xiaoxuan, qui a dû renoncer à intégrer la prestigieuse université pékinoise de Tsinghua en 1995 pour son doctorat.
Ce professeur d'université --le plus jeune d'une fratrie de quatre-- explique avoir été encouragé par les autorités à garder le silence sur le Nobel.
Liu Xiaoxuan confirme qu'avec un autre frère, Liu Xiaoguang, il n'a pas été autorisé à rendre la semaine dernière à Xiaobo une visite mensuelle en prison.
"Nous pensons que nous ne pourrons pas lui rendre visite (...) avant la cérémonie de remise du prix Nobel, le 10 décembre", dit-il.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank