Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Nous, les Tibétains, aspirons à une autonomie légitime et véritable, un arrangement qui permettrait aux Tibétains de vivre au sein de la République populaire de Chine. »

Nobel de la paix: personne à Oslo pour recevoir le prix 2010

22 novembre 2010

OSLO (Norvège) — Aucun membre de la famille proche du dissident chinois emprisonné Liu Xiaobo (photo) ne sera semble-t-il en mesure de venir à Oslo pour recevoir son prix Nobel de la Paix lors de la cérémonie prévue le mois prochain, a annoncé mercredi l'Institut Nobel.


Ce serait alors la première fois dans ses annales centenaires que ce prix ne serait pas remis au lauréat ou à un de ses représentants à la date traditionnelle du 10 décembre.


"La famille de Liu Xiaobo a semble-t-il abandonné tout espoir qu'un de ses membres soit en mesure de quitter la Chine et d'être présent à Oslo le 10 décembre", a déclaré mercredi à la télévision publique norvégienne NRK le directeur de l'Institut, Geir Lundestad.


Il a cependant souligné qu'une cérémonie aurait bien lieu à cette date mais, si l'absence d'un parent se confirme, elle se déroulera sans la remise de la médaille, ni du diplôme, ni de la récompense de 10 millions de couronnes suédoises (1,04 million d'euros).


Le dissident est en prison, son épouse Liu Xia en résidence surveillée et ses deux frères incertains de pouvoir quitter la Chine.


A trois reprises un lauréat du Nobel de la Paix n'a pu se rendre en personne à Oslo pour le recevoir. Mais à chaque fois le prix a pu être remis à un représentant.


Ainsi, la militante birmane Aung San Suu Kyi récemment libérée n'avait pas pu recevoir son Nobel en 1991 car elle était privée de liberté. Il avait été remis à ses deux fils. Samedi, elle a été invitée à Oslo par le comité Nobel pour y prononcer la traditionnelle conférence des lauréats qu'elle n'avait alors pu donner.


Selon la télévision norvégienne, les seuls invités du côté de Liu Xiaobo sont à ce stade des membres de la diaspora chinoise ou des Chinois résidents de Hong-Kong.


La Chine, qui considère Liu Xiaobo comme un "criminel", a menacé de "conséquences" les pays qui apporteraient leur soutien au dissident condamné à 11 ans de prison pour "subversion du pouvoir de l'Etat".


L'ambassade chinoise à Oslo a envoyé une lettre aux légations d'autres pays pour leur demander de ne pas se rendre à la cérémonie.


Malgré ces mises en garde, la plupart des pays européens, dont la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne, ainsi que les Etats-Unis, ont déjà confirmé leur participation.


Ex-professeur d'université, Liu Xiaobo, 54 ans, a été condamné pour avoir cosigné la "Charte 08", un texte qui réclame une Chine démocratique.
Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank