Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Nous, les Tibétains, aspirons à une autonomie légitime et véritable, un arrangement qui permettrait aux Tibétains de vivre au sein de la République populaire de Chine. »

Une ONG dévoile une enquête sur les conditions de travail des ouvriers chinois

9 décembre 2010

20 Minutes 5 Décembre 2010

http://www.20minutes.fr/article/634231/economie-une-ong-devoile-enquete-conditions-travail-ouvriers-chinois

Les petits Français trouveront bientôt de jolis jouets dans leurs chaussons... sans s'imaginer de quelle manière ils ont été conçus. Pour alerter l'opinion sur les conditions de travail indécentes dans les usines de jouets en Chine, une ONG chinoise, la Sacom, vient de rendre publics les résultats de ses enquêtes, en partenariat avec l'association Peuples Solidaires.

Elles ont été menées entre mai et octobre dernier chez deux sous-traitants de Disney et de Wallmart, l'usine Sunny Toys à Shenzhen et celle baptisée «Crown-Ace Toys», située à Dongguan. Pour obtenir des informations fiables, des membres de l'ONG se sont fait embaucher en tant qu'ouvriers. Les résultats sont accablants.

Des entorses systématiques au droit

«Les donneurs d'ordres imposent des prix trop bas et des délais courts, ce qui contribue à la violation des droits des travailleurs», explique Debby Chan, responsable de la Sacom. Ainsi, alors que la durée légale du travail est de 160 heures par mois, les salariés travaillent environ 80heures par semaine.
Les usines emploient plus volontiers les femmes, réputées plus exploitables. La sécurité des ouvriers est aussi mise à mal car ils travaillent souvent sur de vieilles machines, sans équipement de protection. D'où des accidents du travail fréquents.
«Pour aller aux toilettes, ils doivent aussi demander la permission, sous peine d'une amende», raconte Debby Chan. Pour couronner le tout, les ouvriers voient leurs salaires amputés de certaines heures de travail et dorment sur place dans des dortoirs accueillant jusqu'à douze personnes. Pas question cependant de se rebeller, «car ils ont peur d'être réprimés, en raison de l'absence de liberté syndicale».

 
UNE PETITION POUR DE MEILLEURES CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LES USINES DE JOUET EN CHINE A L' INTIATIVE DE L' ASSOCIATION PEUPLES SOLIDAIRE EST A SIGNER SUR : http://www.peuples-solidaires.org/petition-adressee-a-la-federation-internationale-des-industries-du-jouet/

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank